Présentation des écrivains invités aux rencontres littéraires du festival du film d’Autrans (Samedi 15 novembre à 19h au Camp de base)

La librairie, le festival international du film de montagne d’Autans et le restaurant Camp de base à Lans en Vercors s’associent pour vous présenter une soirée

samedi 15 novembre

19h – au Camp de base

autour des écrivains invités aux prochains rencontres littéraires du festival du film d’Autrans. En avant première, vous pourrez découvrir les auteurs qui seront invités, leurs récits et romans, entendre un petit bout de lecture de leurs textes et…boire un verre et/ou casser la croûte si ça vous dit. Nous en tout cas, ça nous dit !

Le camp, c’est par ici.

Axel Kahn sera l’invité d’honneur de ces rencontres. Scientifique, généticien et humaniste engagé, Axel Kahn, a pris la décision d’accomplir son rêve de jeunesse après son départ de l’université. Désormais randonneur (presque) à plein temps, il a pris des notes et des photos, tenu un blog, observé les paysages, contourné les grands centres urbains, emprunté des itinéraires impossibles pour visiter une abbaye ou une église, en quête des beautés du pays, et d’émotions à partager. « Toute ma vie, j’ai aimé marcher »  ainsi s’ouvre Pensées en chemin, ma France des Ardennes au pays basque , son récit des 2000 km parcourus à pied, périple accompli du 8 mai  au 1er août 2013.

Ce livre qu’il nous offre à lire, se situe dans des registres aussi variés qu’un carnet de voyage avec ses anecdotes savoureuses, un ouvrage d’histoire à la rencontre des lieux de mémoire traversés, un essai sur la France contemporaine, malmenée, pauvre souvent, ravagée par les effets de la mondialisation, selon des habitants de cette « diagonale du vide » parcourue du nord-est au sud-ouest, habitants qu’il a rencontrés à chaque étape : il évoque la « sécession » , c’est à dire, nous dit-il, la rupture d’une partie de la population avec la vie politique ordinaire, née du sentiment de dépossession ressenti par des gens qui pensent avoir perdu la maîtrise de leur avenir et analysent le présent comme la dégradation d’un passé plus ou moins fantasmé. C’est donc bien plus qu’un récit d’aventure qu’a écrit Axel Kahn.

« En route, je me promets de laisser toute leur chance aux expériences humaines imprévues, insolites, émouvantes et riches. Je suis persuadé que la lenteur obstinée du pas humain  est propice à de tels évènements ». De cette lenteur obstinée du pas humain, commune aux montagnards, alpinistes, randonneurs, Axel Kahn fait son miel, pour mieux le partager et nous nous plaisons à nous imaginer suivre ses pas…

 

Jean Michel Asselin, Nouvelles chroniques des hauteurs, Glénat

Journaliste, écrivain, alpiniste, Jean Michel a repris ses carnets de voyages dans ses Nouvelles chroniques des hauteurs. De ses expéditions, il nous fait revivre les couleurs, les émotions et les pensées vagabondes, dans des récits aussi vifs que non conventionnels.

 

Antoine de Baecque, La Traversée des Alpes, essai d’histoire marchée, Gallimard.

Connu comme familier des salles obscures en tant qu’historien du cinéma à l’université de Nanterre et en tant que journaliste, Antoine de Baecque s’est projeté, randonneur solitaire sur le GR5, suivant son tracé du lac Léman à la Méditerranée, scrupuleusement. Historien expérimental, il nous offre une traversée originale mélant tout à la fois chapitres d’histoire et parcours personnels.

 

Bernard Amy, Montagne d’aventure, éd. du Belvédère

Chercheur, alpiniste ayant ouvert de nombreuses voies dans la plupart des grands massifs montagneux, un des fondateurs de Mountain Wilderness France, investi dans l’Observatoire des Pratiques de la Montagne et de l’Alpinisme (OPMA), Bernard Amy est attiré depuis toujours par l’écriture : déjà auteur il y a quelques années d’un recueil de nouvelles (L’alpiniste, rééd. Tripode), il renoue avec le genre du récit de montagne et le renouvelle avec bonheur.

 

Lionel Daudet, Le Tour de France exactement, Stock

Commençant sa vie d’alpiniste  il y a une vingtaine d’années par un tour du monde des grandes parois sauvages, Lionel Daudet contribue à réinventer un alpinisme d’aventure : il a  accompli, entre le 10 août 2011 et le 15 novembre 2012, Le tour de la France, exactement, en suivant pas à pas, au mètre près, le trajet de la frontière et du littoral. A pied, à vélo, en kayak, en voilier, donc sans moyen motorisé, seul ou accompagné, il  a suivi son défi, sans s’écarter de cette ligne-frontière, réfléchissant sur son passé, s’interrogeant sur son devenir, et explorant ainsi en connaissance de cause notre société contemporaine.

 

Yves Bichet, L’homme qui marche, Mercure de France

Yves Bichet est un poète, un romancier, un dramaturge.  L’homme qui marche,  c’est Robert Coublevie, marcheur d’un seul chemin, – Mont Cenis,  Mont Thabor , Mont Viso – déroulant sa vie entière sur un bout de frontière inusable, au mètre près. Scrupuleux et mélancolique, il explore intensément les sommets  et les paysages, suivant cette séparation « douce et affaiblie ». Un autre regard sur la montagne nous permettra-t-il de réinterroger notre rapport à celle-ci ?

 

JMEdition,  avec François Damilano, éditeur

Alpiniste, guide de haute montagne, grimpeur, écrivain et cinéaste français, éditeur, François Damilano a décidé avec Françoise Rouxel de renouveler, à Chamonix, l’édition de textes de montagne parce que « l’alpinisme n’existe pas sans récit », parce qu’ainsi  on « alimente le rêve, le plaisir et le souvenir de l’altitude ». Dans le catalogue de JMEdition on trouve des topos guides et des romans de montagne, et une collection de petits livres jaunes à petit prix, « Les Nouvelles d’en haut », collection de récits décalés autour de l’alpinisme, de textes impertinents, moqueurs, avec de l’autodérision voire une déconstruction des grands mythes de la montagne et de l’alpinisme. Un petit bonheur de lecture en somme !

 

Annick de Giry, Les grands aventuriers de la terre, de la mer et du ciel, Seuil (en collab. avec Reno Marca)

Un album jeunesse comme on les aime : du rêve, des sentiers à explorer, des vies à découvrir, de magnifiques dessins qui donnent envie de s’embarquer et de partir, bref que du bonheur pour faire découvrir aux enfants 5 vies d’aventuriers – explorateurs. Une collaboration avec des écoles primaires du plateau du Vercors se met en place pour accueillir Annick de Giry et présenter son travail aux plus jeunes.

Pour en savoir plus sur le festival, le programme, les invités et les rencontres littéraires, c’est ici !