La rentrée littéraire pour les ados (soirée du 17 janvier 2014)

LA RENTRÉE LITTÉRAIRE, c’est aussi pour les ados. Il n’y en a pas que pour les grands, non mais ! Nous, à la librairie, on aime la littérature jeunesse. Et pour vous faire partager nos romans préférés, rien de mieux qu’un numéro spécial de la gazette entièrement consacré aux romans ados. Ici, il n’y aura aucune grande série ultra médiatisée, mais par contre, nous parlerons des éditeurs et des écrivains pour qui la littérature jeunesse, ce n’est pas n’importe quoi. Des romans d’aventure, des thrillers, des romans d’amour, de la fantasy, de l’histoire, une sélection de 12 romans pour tous les goûts, pour tous les âges.

La soirée ados, c’était hier, on a bien rigolé, le club lecture est lancé !

Pour télécharger la gazette n°3 : c’est ici.

 

Une guitare pour deux – Mary AMATO (Nathan, trad. de l’américain)

C’est la cata, la mère de Tripp vient de lui confisquer sa guitare, la veille de la rentrée scolaire, tant qu’il ne fera pas plus d’effort. Heureusement, il arrive à emprunter un jour sur deux une vieille guitare pourrie, à son collège, entre midi et deux. Les jours impairs, c’est son tour, les jours pairs, c’est celui de Lyla, une violoncelliste trop sage et trop bonne élève. Au début, ils se détestent par petits mots interposés. Mais, rapidement, ils deviennent amis et confidents. La musique les rassemble, lui le rebelle, elle la fille modèle. Mais amis et parents ne voient pas d’un si bon œil cette nouvelle relation…
Humour et musique, un cocktail qui fait mouche !

 

3000 façons de dire je t’aime – Marie-Aude MURAIL (Ecole des loisirs, médium)

Trois jeunes se croisent au club théâtre en quatrième au collège : ça les intéresse, sans plus. Puis ils se retrouvent pour diverses raisons dans le même cour de théâtre après le Bac. Cette fois chacun s’investit plus personnellement, chacun apporte son histoire. Ils n’ont pas les mêmes origines sociales, les mêmes attentes. Le théâtre sera révélateur de beaucoup de choses pour chacun d’eux. M-A. Murail mène ce roman avec le dynamisme, l’humour et la pertinence qu’on lui connaît. C’est un régal qu’on aime le théâtre ou pas.

Style enfer – Anthony PASTOR (Actes Sud Junior)

« Style enfer », c’est le style de Kim Lee, petite punkette et fille de feu, qui ne s’en laisse pas compter. Alors quand tout le monde accuse son frère d’avoir agressé sa petite amie, Kim va mener l’enquête pour l’innocenter. Les amis deviennent louches, les ennemis se révèlent plus sympathiques qu’il n’y paraît. Un thriller implacable, suspens garanti !

 

 

Le faux prince – Jennifer NIELSEN (Bayard jeunesse, trad. de l’américain)

Toute la famille royale de Carthya vient d’être assassinée. Toute ? Peut être pas. Pour empêcher la guerre civile, Conner le courtisan, a le projet fou de faire revenir à la vie le Prince Jaron, disparu en mer récemment. Il choisit quatre orphelins qui ressemblent au Prince. Leur mission : se faire passer pour le fils du Roi et revenir au pouvoir. Mais un seul des enfants sera choisi, les autres n’y échapperont pas…
Premier tome d’une série en cours, le faux Prince est un roman d’aventure, où complots, trahisons et mensonges font bon ménage.

 

L’émeraude sacrée de Shwedagon – Pascal VATINEL (Actes Sud junior)

Birmanie. 2011. La vie de Min Han a basculé quand il avait 13 ans. Il travaillait en sculptant le bois dans la célèbre pagode de Shwedagon quand il s’est fait piégé dans un complot qui liait son chef de chantier et le pouvoir militaire. Corruption, trafics en tous genres. Son amour des éléphants lui a permis de survivre. Un roman d’aventure, très prenant et émouvant. A lire également du même auteur : « Le tigre de Baiming » qui se passe en Chine profonde et met en jeu un jeune garçon et ce tigre en voie de disparition.

 

 

Miss Pérégrine et les enfants particuliers – Ransom RIGGS (Bayard, trad. de l’américain)

Jacob adore que son grand père lui raconte des histoires, toutes plus farfelues les une que les autres. Il parle de ces enfants si « particuliers » avec qui il s’était caché pendant la guerre dans un orphelinat du Pays de Galles. Alors que le grand père meurt bizarrement, Jacob part à la recherche de cet orphelinat sur cette mystérieuse île. Un roman captivant et émouvant sur l’enfance et le drame de la seconde guerre mondiale.

 

 

Nina Volkovitch, tome 1 : la lignée – Carole TREBOR (Gulf Stream)

Nina, jeune enfant russe, est enfermée dans un orphelinat en 1948 parce que ses parents, professeurs d’art, sont considérés comme des « ennemis du peuple » par la dictature soviétique. Heureusement, elle reçoit l’aide d’une amie de sa mère qui lui remet sa petite poupée où sa maman avait caché deux objets insolites : une étrange boussole et un couteau en ivoire au pouvoir magique. Mystère mystère… Une trilogie fantastique en trois tomes.

 

 

Un sari couleur de boue – Kashmira SHETH (Ecole des loisirs, médium)

Leela a 13 ans, dans l’Inde des années 1920. Toute jeune fiancée, elle s’apprête maintenant à aller vivre dans la famille de son mari, 13 ans lui aussi. Mais le jeune garçon meurt accidentellement et elle devient veuve, ce qui revient à devenir une paria, celle que l’on fuit, qui est maudite. En même temps Gandhi commence à bousculer les traditions, et Leela va lutter pour gagner sa liberté.
Un roman très prenant, on suit au quotidien Leela, on s’attache à elle. C’est bien écrit, c’est bien documenté, et on attend avec impatience la suite qui sortira en février 2014.

 

Big easy – Ruta SEPETYS (Gallimard, Scripto, trad. de l’américain)

Nouvelle-Orléans, 1950. Josie est mal tombée dans la vie. Fille d’une prostituée, elle grandit dans une maison close, entre mafia, affaires louches et gens sordides. Son rêve à elle, c’est de quitter Big easy, cette ville, et d’entrer dans une prestigieuse université. Son ami libraire pourra-t-il l’aider ? La tenancière de la maison close est-elle si méchante ? Un grand roman sur la liberté et le courage.

 

 

Après la vague – Orianne CHARPENTIER (Gallimard, Scripto)

Max et sa sœur jumelle Jade, 16 ans, sont sur une plage en Thaïlande au moment du Tsunami en 2004. Les parents et le frère aîné sont partis pour une excursion. La vague énorme et meurtrière, les surprend, ils courrent, Max survit mais ne peut sauver Jade. On ne la retrouvera pas.
Max va devoir se reconstruire, faire avec cette absence. Deuil, culpabilité. Un parcours difficile décrit avec beaucoup de finesse. Les mots et les événements sonnent juste.

 

Les trois sœurs et le dictateur – Elise FONTENAILLE (Le Rouergue, Doado)

Mina, jeune américaine, ne connaît pas l’histoire de sa famille paternelle. Son père, né en République Dominicaine, ne lui a jamais parlé de sa propre mère, qui était l’une des sœur Mirabal, celles qui osèrent s’opposer au dictateur de l’époque. Elle va découvrir ses racines avec son beau cousin Antonio.
Construit à partir de faits réel, ce roman très court, est vraiment émouvant et édifiant. C’est l’héroïne qui raconte avec des mots simples, en s’adressant à sa meilleure amie.

 

 

Peine maximale – Anne VANTAL (Actes Sud junior)

Mercredi 4 mars, vers 9h, les jurés arrivent et s’installent. Les avocats, le président de la cour d’assise, le procureur, le greffier… et le procès commence. On juge un jeune homme pour vol à main armé et séquestration d’un bébé.
Avec l’auteur, nous nous glissons dans la peau des différents protagonistes, avec la sensibilité de chacun, les préoccupations personnelles, les interrogations. Quelle décision sera prise ? On se forge petit à petit sa propre opinion. Habilement construit et écrit. On est en situation.

 

 

Nous avons aussi beaucoup aimé

Swing à Berlin, de Christophe Lambert (Bayard jeunesse)

Bacha Poch, de Sacha Erlih (Actes Sud junior)

Star-crossed lovers, de Mickaël Ollivier (Thierry Magnier)

Le livre de Saskia, trilogie, de Marie Pavlenko (Scrinéo jeunesse)

Le fils du tigre blanc, de Carlos Salem (Actes Sud junior)

Wonder, de RJ. Palacio (Pocket jeunesse)

et enfin Sweet sixteen, de Anne-Lise Heurtier (Casterman).