Dernières actualités...

Fêtes de fin d'année

Retrouvez tous nos coups de coeur à la librairie pour les fêtes de fin d'année. Horaires d'ouverture : Dimanche 16 décembre matin Dimanche 23 décembre matin et après midi A partir du 24 décembre tous les jours sauf le 25 et le 1er janvier.

Lire la suite...

Nos coups de coeur de la rentrée littéraire 2018

    La gazette de la rentrée littéraire 2018 Lire plus de publications sur Calaméo

Lire la suite...

∼  ∼  ∼    Nos derniers coups de coeur    ∼  ∼  ∼

Un mois déjà qu’a débuté la rentrée littéraire. Le temps de lire, d’être surpris, ravis, déçus, réconciliés….

Voici déjà un rapide florilège des préférés, mais les lectures se poursuivent…

Aracadie, Emmanuelle Bayamack-Tam (éd. POL)

Pour le sujet totalement imprévu, les aventures et mésaventures d’une jeune ado au sein d’une communauté dans le sud de la France. Pour le style débridé, réjouissant, les mots qui n’ont peur de rien. Pour le plaisir éprouvé à rencontrer des personnages qui chamboulent beaucoup d’idées préconçues.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

La révolte, Clara Dupont-Monod (éd. Stock)

Je ne savais pas qu’Aliénor d’Aquitaine m’intéressait, je l’ai découvert en lisant ce livre. Elle est fascinante, femme de pouvoir, stratège, ambitieuse, déterminée, et mère. Quelle mère ? Il faut lire le roman pour comprendre. C’est son fils Richard (futur coeur de lion) qui dit l’amour pour sa mère, la lutte contre le père (Le Plantagenêt), la violence et la poésie d’une époque.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Manuel de survie à l’usage des jeunes filles, Mick Kitson (Métailié).

Quelle émotion à vivre ainsi dans la forêt avec ces deux sœurs, qui fuient le danger. Leur beau père, alcoolique, violent, abusif. La grande a tout organisé, calculé, elle a lu tous les tutoriels sur Internet, la petite est drôle, si confiante en sa grande sœur. Et la rencontre avec Ingrid, et le désir de sauver la mère, et tant de choses…

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Le bûcher, de György Dragoman (Gallimard)

Pour la curiosité de découvrir un pays qui sort tout juste d’une dictature. La Roumanie au lendemain de la mort de Ceaucescu. Emma, 13 ans, orpheline, découvre qu’lle a une grand-mère, s’en va vivre avec elle dans la petite maison familiale, dans un village où les secrets et les rancunes ont la vie très dure. Et cette grand-mère qui est-elle, une sorcière qui communique avec les esprits ?, qu’a-t-elle fait ou pas pendant la terreur…

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Swing Time, de Zadie SMITH (Gallimard)

Pour la finesse de l’histoire d’amitié de ces deux londoniennes, métisses, réunies par leur amour de la danse.. L’une est très douée, deviendra danseuse, l’autre sera l’assistante d’une vedette de la chanson pop et ira avec elle en Afrique construire une école… C’est un roman sociologique, tellement soucieux des détails qui font la réalité d’un quartier, d’une population, et des sentiments, fidélité, trahisons, errements, amours.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

 Chien loup, de Serge Joncour (Flammarion)

Le bonheur d’être en présence des héros de Serge Joncour. Il s’en passe des choses dans les montagnes du Lot. Que ce soit en 14-18, ou aujourd’hui. Entre le dompteur de tigres et nos deux parisiens en vacances loin de tout, la montagne maudite n’en finit pas de révéler à chacun ce qu’il a au fond de lui. Et ce chien, étrange, effrayant et protecteur, il habite les lieux depuis quand, il veut quoi ?

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Voyou, d’Itamar Orlev (Le Seuil)

Un homme, israélien, s’en va en Pologne retrouver son père pour comprendre. Seul le père est resté en Pologne, la mère et les enfants sont partis pour Israël. Ce père, c’est lui le voyou, peut-être même le sale type. Le narrateur a besoin de savoir, de retrouver cet homme qui a tant fait souffrir sa famille, qu’est ce que ça veut dire, qu’est ce que ça cache ?

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

 ˜ ˜

Ete 2018 

˜ ˜

Est ce ainsi que les hommes jugent, Mathieu Menegaux, éd. Grasset

Il porte une veste en jeans, possède une Mégane blanche dont il a refait le pare-chocs avant. Tout l’accable, tout indique qu’il s’est rendu coupable d’un homicide volontaire. Coïncidence ou culpabilité ? Un livre fort, tendu par l’écriture, sur la mécanique implacable de la justice.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Le syndrome du Varan, Justine Niogret, Seuil

 

Nous avions lu et aimé ses premiers romans d’aventure SF il y a quelques années et là, Justine Niogret revient avec un récit à la première personne sur son enfance mal aimée, non, pardon, soyons précis, les mots ça compte, pas aimée du tout. Un récit qui sidère et bouleverse.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

 

Le fer et le feu, Brian Van Reet, éd. l’Olivier

Avril 2003 Bagdad. Cassandra est une jeune militaire américaine. L’impensable arrive, elle est faite prisonnière. Mais ce même moment est également raconté par un des moudjahidines. Un récit très abouti qui colle au plus près de l’intimité des personnages.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Ailefroide, Altitude 3954, Jean Marc Rochette, éd. Casterman

Un récit autobiographique mis en BD, c’est le dernier opus de Rochette, l’auteur bien connu du mythique Transperceneige ! L’internat de Champollion, la Bérarde, l’Oisans, la grimpe grenobloise, la montagne qui fascine et détruit, tout ça servi par un dessin profond et puissant, qui emporte dans l’univers de son auteur.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Le petit terroriste, Omar Youssef Souleimane, éd. Flammarion

C’est l’histoire d’un enfant syrien qui avec ses parents émigre en Arabie Saoudite. C’est le choc, il subit le racisme (il est différent), l’interdiction de tout : penser, réver, oser, flâner… être lui même tout simplement. C’est l’histoire de Omar, réfugié politique syrien en France. C’est un livre majeur.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Serena, de Pandolfo et Risbjerg, éd. Sarbacane

Magnifique adaptation BD du roman noir de Ron Rash, cruel et tendre à la fois, bourré de suspens, une véritable descente dans l’âme noire d’un amour fou, en plein dans l’Amérique sauvage et hostile. Waouuuu !

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

 

L’Archipel du Chien, Philippe Claudel, éd. Stock

Un conte féroce et satyrique sur la société d’aujourd’hui, et oui, on retrouve le Philippe Claudel qu’on aime tant : des personnages ciselés, un style alerte et mordant, et une histoire ancrée dans le réel.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Le goût d’Emma, Emmanuelle Maisonneuve, éd. Les Arènes

Une jeune femme entre pour la première fois dans la brigade des inspecteurs du fameux Guide Michelin. Son rève se réalise, sera-t-elle à la hauteur ? sera-t-elle comblée ? Une BD qu’on lit comme un roman pour tous les amateurs de cuisine.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Les loyautés, Delphine de Vigan, éditions JCLattès

L’histoire de jeunes adolescents, Théo et Mathis, qui boivent de l’alcool en cachette au collège. L’histoire d’adultes qui les entourent, parents, professeurs. Chacun fait avec ses doutes, son passé, ses valeurs, comment y voir clair, à quoi rester fidèle. Le style sobre et juste épouse toutes les détresses et espérances, ça se lit sans respirer.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Ma ZAD, Jean bernard Pouy, éd. Gallimard coll. Série Noire

Un vrai roman noir comme on les aime : de l’humour, un style libertaire, un vrai anti-héros qui essaie de se dépatouiller avec sa vie tant bien que mal, un intrigue bien ficelée sur fond de militantisme social, et surtout quelle écriture ! Bref, un régal.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Marcher à Kerguelen, François Garde, éd. Gallimard

Trois semaines et demi pour traverser l’île de Kerguelen, petite île méconnue tout au sud du sud, sauvage, hostile, froide et pluvieuse, c’est la durée du périple de François Garde avec trois de ses amis. Un beau texte sur le sens de l’aventure. Une écriture élégante.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

 

Les chemins de la haine, Eva Dolan éd. Liana Lévi

Une enquête sous haute tension dans l’Angleterre d’aujourd’hui autour d’un crime dans un abri de jardin. Un roman policier sur le monde social, le racisme de tous les jours, l’esclavage économique. Une enquête palpitante menée par deux flics bien sympathiques. Un découverte avec ce premier roman traduit qui sera suivi de nombreuses autres aux éditions Liana Lévi.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Comment Baptiste est mort, Alain Blottière, Gallimard, Folio

C’est la version poche qui vient de sortir et franchement, comment vous dire, à la librairie, nous sommes très heureux et très émus. Parce que c’est un grand livre. Fort, émouvant, beau, puissant, poétique, bousculant, bref, ça fait du bien de lire des choses comme ça !

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Tristan, Clarence Boulay, éd. Sabine Wespieser

Perdue dans l’océan, Tristan, c’est une île sauvage et éloignée de tout, où une jeune femme se retrouve pour sauver des oiseaux mazoutés. Un texte poignant et fort !

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

 

Dans la vallée décharnée, Tom Bouman, Actes Sud, coll. Noirs

Pennsylvanie, petit patelin rural, perdu entre montagnes et marais, jamais d’histoire, c’est ce que se disait Harry « le » flic du coin. Alors quand on découvre un cadavre abandonné, rien ne va plus. Une enquête trépidante, frissons garantis !

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

L’essence du mal, Luca D’Andrea, éd. Denoël

Un polar qui fait froid dans le dos. Les montagnes italiennes, des montagnes maudites accueillent un jeune cinéaste et son épouse pour des vacances. Rien ne se passe commme prévu. Une vieille affaire morbide va les obsédés et rien ne sera plus jamais comme avant. Glaçant !

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Jeu blanc, Richard Wagamese, éd. Zoé

L’autre grand roman de Richard Wagamese où l’on découvre tout son univers poétique et puissant. Et toujours les thèmes qui lui sont chers : le déracinement, la recherche de soi, l’instinct animal, la spiritualité, l’harmonie avec l’univers.
Encore, encore, oui, encore, faites que les éditions Zoé continuent ce magnifique travail de traduction de l’oeuvre de Wagamese !

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Les étoiles s’éteignent à l’aube, Richard Waganese, éd. 10-18

Ce roman est sorti en 2016 aux éditions Zoé, il vient de paraître en poche, chez 10/18. C’est une histoire très simple. Un fils accompagne son père vers le lieu où il veut mourir. Ce père, Eldon, est usé par la vie et les remords, il n’a presque jamais vu son fils, Franklin, qu’il a abandonné à la naissance entre les mains du « vieux ». Nous sommes en Colombie britannique, Eldon et Franklin ont des racines indiennes, profondément indiennes. Au cours de ce voyage vers le lieu où mourir, ce qui n’a jamais été dit, parce que trop douloureux, va lentement exister. Franklin n’a que seize ans, mais une grande connaissance de la nature, de ce que l’homme et elle peuvent partager. Le « vieux » lui a transmis un savoir et des valeurs. Il y a la violence des événements, des hommes et aussi le lien essentiel à la terre, à la forêt, aux animaux, et il y a encore l’amour, le pardon, les gestes qui, au-delà des mots, sont un apaisement.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Les seize arbres de la Somme, Lars Mytting, Actes Sud

Notre grand coup de coeur de ce début d’hiver. Tout ce qu’on aime dans un roman : du drame, de l’aventure, de l’émotion, des histoires d’amour, une quête identitaire, des questions sur le sens de la vie, des secrets de famille en veux tu en voilà, bref, que du bonheur à lire. Déjà auteur d’un livre très original sur le bois, le norvégien Lars Mytting nous fait un joli cadeau pour Noël !

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Pour les chroniques des mois et années précédents :

cliquez ici